BENVENUTO CHEZ TRENTOTTO ! VOTRE CONCEPT STORE MAISON, MODE ET OBJETS DEPUIS 2008

La légende des bateaux Riva

Il était une fois… Riva ! 
Riva, quatre lettres de légende qui rayonnent à travers le monde. 

Avec leur silhouette élancée en acajou, les bateaux Riva figurent au Panthéon des constructions nautiques. Reconnaissable par tous, cette légende des mers en fait rêver plus d’un.

Pourtant, rien ne prédestinait cette entreprise familiale à cet engouement mondial ! 

Leur histoire commence à la fin du XIX° siècle, sur les bords du lac italien d’Iseo entre Milan et Vérone, dans le petit village de Sarnico. Le modeste chantier familial, dirigé par le patriarche Ernesto Riva, fabrique alors des bateaux de pêche et des barges de transport de grande qualité. 

Petit à petit, la construction suit le courant d’une des grandes tendances du début du XX ° : la course nautique. L’entreprise familiale se construit peu à peu une grande réputation grâce à son savoir-faire hors pair ! Les victoires en course d’endurance et de vitesse se succèdent.  

En 1950, le petit-fils, Carlo Riva alors âge de 28 ans, reprend l’entreprise familiale et s’envole pour les États-Unis. Il décroche alors un premier contrat qui donne l’exclusivité aux bateaux Riva des légendaires moteurs Chris-Craft !

Ce voyage lui donne aussi une autre vision sur la production de son chantier italien : la production en série. Jusqu’alors seuls des prototypes coûteux étaient produits. 

« Il a fallu convaincre des artisans, des charpentiers qui avaient des dizaines d’années d’expérience, qu’emboîter des pièces de contreplaqué prédécoupé était la méthode moderne pour construire des bateaux ! Alors que jusqu’ici, chacun des modèles était fait sur-mesure ! » Carlo Riva

Souhaitant garder la plus grande qualité qui soit pour sa production de bateaux, Carlo Riva met un point d’honneur à trouver les meilleurs bois du monde (issus de la Côte d’ivoire en passant par le Honduras ). Chaque détail compte, un bateau Riva nécessite 24 couches de vernis, à raison d’une par jour pour ensuite vieillir pendant plusieurs années au sein des hangars prévus. L’objectif étant d’atteindre la perfection à tout prix !

De cette quête d’excellence, naissent les modèles mythiques que nous connaissons tous : Le Sebino et le Florida en 1952, le Tritone et l’Ariston en 1953 ou encore l’Aquarama. Les designers puisent leur inspiration dans ce qui se fait de mieux. Le pare-brise panoramique est inspiré des Cadillac et les banquettes arrière, des transats qui fleurissent devant les villas de la Riviera. 

En 1957, Riva convainc la famille princière de Monaco de creuser une galerie sous le palais pour y installer ses ateliers d’entretien et de réparation. Son service après-vente est l’un des meilleurs du monde.

Le chantier devient alors une des marques de luxe les plus prisées.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Pour ne rien louper de notre actu, abonnez-vous !

La Gazzetta

Trentotto Gazzetta 13
toulouse gazzetta trentotto
Trentotto Gazzetta 11