Le Palais Bulles, une architecture d’exception

Construction visionnaire ou folie architecturale ? Le Palais Bulles ne laisse pas indifférent ! 

Posée sur les hauteurs de Théoule-sur-Mer, près de Cannes, cet édifice tout droit sorti d’un roman de science-fiction nous subjugue de sa conception tout en rondeur. C’est sur la corniche de l’Esterel que débute l’histoire de ce palais atypique. Tout commence avec la collaboration entre l’industriel Pierre Bernard et l’architecte Antti Lovag à la fin des années 1970. Admirateur du travail de l’architecte, Pierre Bernard décide de lui confier la réalisation de sa demeure. Cependant le projet pris fin à la mort de ce dernier. 

Ce n’est que 20 ans plus tard, que l’aventure reprend de plus belle. Séduit par la beauté du lieu et le projet architectural, le créateur Pierre Cardin rachète la maison au début des années 1990 et décide de faire appel à l’architecte d’origine. Les travaux dureront encore une dizaine d’années de plus qui permettront à la structure d’épouser parfaitement la pente du terrain. 

Les bulles de couleur ocre, nous rappelle la roche et la terre de l’Esterel et permet à cette gigantesque demeure de 1200 m² de s’intégrer sur le site. À l’intérieur de cet habitacle se trouve un salon de réception, une salle de conférence, une dizaine de suites avec salles de bains, une salle à manger, un séjour, un amphithéâtre. Conçue de manière différente, la décoration se rejoint sur des volumes arrondis et des lignes en courbe. 

La lumière naturelle est un aspect important dans la construction du Palais Bulles. Les ouvertures sphériques génèrent des puits de lumière baignant les pièces d’un doux éclairage bercé par le soleil du sud-est. Ces percées, qu’elles soient fermées par des hublots ou ouvertes, créent une relation entre l’intérieur et l’extérieur une osmose apaisante entre la nature et l’homme. 

Pierre Cardin a lui-même dessiné certains meubles aux côtés des créations de Pierre Paulin, Maria Pergay, Serge Manzon, des œuvres de Lucio Fontana ou Miguel Berrocal et des fresques murales signées Patrice Breteau, François Chauvin, Gérard Le Cloarec, Dominique Maraval, Jérôme Tisserand.

Le Palais Bulles entre au Patrimoine du XXe siècle en 2006. Cette propriété privée ne se visite pas, cependant, elle peut faire l’objet de réception lors d’événements. 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Pour ne rien louper de notre actu, abonnez-vous !

La Gazzetta

Trentotto Gazzetta 13
toulouse gazzetta trentotto
Trentotto Gazzetta 11
Trentotto Gazzetta 10
Trentotto Gazzetta 9